Les progressions d’accords 

Ce sont des suites d’accords, souvent dans les tons voisins (0M -3m +5M -5M +2m et +4m) et à partir des cadences. Prenons par exemple l’accord 5M (E – Mi majeur) et appliquons (+0M -5M -3m +5M). 

5 12 2m 10
E B C#m A – Mi majeur Ré majeur Do# mineur La majeur

Vous trouvez alors une suite d’accords présente dans énormément de musiques. https://en.m.wikipedia.org/wiki/I–V–vi–IV_progression

C’est en langage musical une progression en I V vii IV. 

Les progressions fréquentes : 

I IV V +0M +5M +7M
II V I +2M +7M +0M

I V vii IV +0M +5M +11m +7M
I IV V I +0M +5M +7M +0M
I IV V IV +0M +5M +7M +5M
I vi ii V +0M +9m +2m +7M
I iii IV V+0M +4m +5M +7M
I IV ii V +0M +5M +2m +7M

Exemples de I IV V :

En 1 (C Do) la progression donne 6 (F Fa) 8 (G Sol).
En 10 (A La) la progression donne 3 (D Ré) 5 (E Mi).
En 4 (Eb Mi bémol) la progression donne 9 (G# Sol dièse) 11 (Bb Si bémol). 

Publicités
Les progressions d’accords 

Les cadences

Ce sont des progressions de deux accords dans une musique. Les progressions sont classiquement notées à partir des grades de la gamme majeure, si les lettres romaines sont en minuscule, c’est l’accord mineur qui s’applique. 

Pour rappel donc :
I +0 (unisson) 
II +2 (seconde majeure) 
III +4 (tierce majeure)
IV +5 (quarte juste)
V +7 (quinte juste)
VI +9 (sixième majeure)
VII +11 (septième majeure)

Cadence rompue : +7M +autre que 0M (souvent +9M) V Autre que I ( souvent V VI), pour surprendre et changer de tonalité. 

Demie cadence : +autre que 0M (souvent +5M) +7M : V Autre que I (souvent V) VI, pour suspendre et faire attendre une conclusion. 

Cadence imparfaite : +0M +7M : I V, souvent pour annoncer la fin d’une œuvre. 

Cadence plagale : +5M +0M : IV I, pour conclure une œuvre. 

Cadence parfaite : +7M +0M : V I, souvent pour conclure une mélodie. 

Les cadences

Le cycle des quintes

C’est un schéma qui lie des gammes par sonorités proches. (Intervalles de 5 et 7)Une quarte est un intervalle de 5 et quinte est un intervalle de 7. Comme il existe 12 notes monter d’une quarte revient à descendre d’une quinte et vice versa. 

En enchaînant les quintes vous obtenez toutes les notes. 

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Cycle_des_quartes_et_quintes.svg

Le cycle des quintes sert à trouver les 5 tons voisins à une gamme. Ce sont les 5 gammes qui ont les sonorités les plus proches et qui permettent de varier une musique sans heurter l’oreille. 

À partir d’une gamme majeure, il suffit de prendre les 2 gammes majeures des notes +5 (IV) et -5 (V) et les trois gammes mineures à +2 (II) +4 (iii) et -3 (vi). 

Ici nous noterons qu’à 0M les tons voisins sont -3m +5M -5M et +2m et +4m. 

En notation classique on dit qu’à une gamme I majeure sont associées les majeures de IV et V, ainsi que le mineures de ii iii et vi. 

À partir d’une gamme mineure, il suffit de prendre les 2 gammes mineures des notes +5 et -5 et les trois gammes majeures à -2 -4 et +3.

Ici nous noterons qu’à 0m les tons voisins sont +3M +5m -5m -2M et -4M.  

Par exemple, les 5 tons voisins de 4M (Eb – Mi bémol majeur) sont 9M (G# – Sol# majeur) et 11M (Bb – Si bémol majeur) et 6m (Fm -Fa mineur) 8m (Gm – Sol mineur) et 1m (Cm – Do mineur). 

Concrètement à un accord majeur (+0+4+7) est lié à :
– un accord mineur relatif (-3 +0 +4)
– deux accords majeurs (+5 +9+12) et (-5-1+2)
– leurs deux accords mineurs relatifs (+2+5+9) et (+4+7+11)

Exemple pour 1M (C Do majeur) : 

1 5 8 (C E G – Do Mi Sol) 1M
10 1 5 (A C E – La Do Mi) 10m sa mineure relative
6 10 1 (F A C – Fa La Do) 6M
8 12 3 (G B D – Sol Si Ré) 8M
3 6 10 (D F A – Ré Fa La) 3m
5 8 12 (E G B – Mi Sol Si) 5m

Encore une fois, le mode chromatique facilite grandement le calcul, la terminologie musicale classique oblige à passer par un système d’armure qui est un calcul de nombres d’altérations et de quintes qu’on passera ici. 

Le cycle des quintes

Les gammes ou modes

Une gamme ou un mode est une suite de notes (classées en grades) qui sert de référence pour une mélodie. Ces grades sont écrits en chiffres romains (en majuscules pour les gammes majeures et en minuscules pour les gammes mineures).I tonique 
II sus tonique
III médiante 
IV sous dominante
V dominante
VI sus dominante
VII sensible
VIII octave ou tonique

Ici nous reprenons cette notation mais par simplicité encore, vous trouverez à côté l’intervalle correspondant selon les gammes. 

On peut définir une mélodie par une succession de ces chiffres dans une gamme, les notes seront différentes selon les gammes et la sonorité très différente. Voir cette vidéo de Jean-François ZYGEL. https://m.youtube.com/watch?v=zYR9sd0lNj0

Il existe une multitude de gammes nous n’en présentons brièvement que quelques unes ici. 

LA GAMME CHROMATIQUE TEMPÉRÉE 

C’est la gamme utilisée ici qui contient l’ensemble des 12 notes. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Échelle_chromatique

En Occident les gammes contiennent généralement 7 notes c’est pourquoi une octave (huitième) revient usuellement à la même note. 

LA GAMME MAJEURE 

La plus connue, celle de 1 (C Do), contient toutes les notes blanches du piano. 

7 notes (intervalle à rajouter)
I +0 (unisson) 
II +2 (seconde majeure) 
III +4 (tierce majeure)
IV +5 (quarte juste)
V +7 (quinte juste)
VI +9 (sixième majeure)
VII +11 (septième majeure)

Soit pour 1(C Do) 1 3 5 6 8 10 12 ( C D E F G A B – Do Ré Mi Fa Sol La Si)

Mais bien sûr on peut continuer, 
VIII +12 (octave même note)
IX +14 (octave +2 +seconde)
X +16 (octave +4 +troisième ou tierce)
XI +17 (octave +5 +quatrième ou quarte)
XII +19 (octave +7 +cinquième ou quinte)
XIII +21 (octave +9 + sixième ou sixte)  
XIV +23 (octave +11)
Etc. 

L’accord majeur (+0+4+7) est appelé ainsi car il reprend les grades I III et V de la gamme majeure. 

LA GAMME MINEURE

Assimilée à des sonorités plus tristes (c’est subjectif, une même mélodie jouée sur un mode mineur donne une impression tout autre). 

7 notes (intervalle à rajouter)
i +0
ii +2
iii +3 (tierce mineure)
iv +5
v +7
vi +8
vii +11 (septième mineure)

Pour 1 (C Do) ça donne 1 3 4 6 8 9 12 les notes blanches sauf Mi et Si qui deviennent bémol. ( C D Eb F G A Bb – Do Ré Mi bémol Fa Sol La Si bémol)

L’accord mineur (+0+3+7) est appelé ainsi car il reprend les grades i iii et v de la gamme mineure. 

LES GAMMES RELATIVES MINEURES 

Les gammes majeures ont une gamme mineure qui ont une sonorité proche. Il suffit de descendre de 3 demi tons (relative de 0M = -3m). 

Gamme relative mineure (on applique -3)
i -3 =+9 = VI
ii -1 =+11 = VII
iii +0 = I
iv +2 = II
v +4 = III
vi +5 = IV
vii +8

Elle est quasiment identique à la gamme majeure décalée de deux degrés (le III mineur correspond au I majeur). Sauf le +8 au lieu de +7. 

L’accord mineur relatif (-3 +0 +4) correspond aux grades i iii et v de cette gamme. 

LES GAMMES PENTATONIQUES

Suite de cinq notes. 

LA GAMME PENTATONIQUE MAJEURE 

C’est la même que la gamme majeure sans la quatrième et la septième. 

5 notes (intervalle à rajouter)
I +0
II +2
III +4
IV +7
V +9

Soit pour 1(C Do) 1 3 5 8 10 ( C D E G A – Do Ré Mi Sol La)

LA GAMME PENTATONIQUE MINEURE 

5 notes (intervalle à rajouter)
I +0
II +3 (tierce mineure)
III +5 (quarte)
IV +7 (quinte)
V +10 (septième mineure)

Soit pour 1(C Do) 1 4 6 8 11 ( C Eb F G Bb – Do Mi bémol Fa Sol Si bémol)

LA GAMME DE BLUES

C’est la gamme pentatonique mineure avec en plus une quarte augmentée soit 6 notes. 

5 notes (intervalle à rajouter)
I +0
II +3 (tierce mineure)
III +5 (quarte)
IV +6 (quarte augmentée ou blue note ou Triton)
V +7 (quinte)
VI +10 (septième mineure)

Soit pour 1(C Do) 1 4 6 7 8 11 ( C Eb F F# G Bb – Do Mi bémol Fa Fa# Sol Si bémol). 

Dans une improvisation en 1 (C – Do) la main droite peut se « promener » sur cette gamme pendant que la main gauche alterne des accords de 1m 6m 8m et 1m par exemple. (I IV V I)

Les gammes ou modes

Les accords

Ce sont des notes jouées simultanément. Si on les joue à la suite dans un ordre particulier, on parle d’arpèges. L’accord est construit à partir d’une note appelée la tonique (I) le premier grade d’une gamme. https://en.m.wikipedia.org/wiki/List_of_chordsLa notation anglo-saxonne associé la lettre de la tonique et des lettres associées décrivant les notes associées. Certaines sont à intervalles dissonants pour enrichir la sonorité, la « colorer ». 

Les principaux accords sont essentiellement construits à partir des intervalles consonants + 3,4 5 et 7, 8, 9. 

Accord mineur (0m) +0+3+7 (grades i iii v en langage musical)
Accord majeur (0M) +0+4+7 (grades I III V)
Accord relatif mineur (-3m) : -3 +0 +4 (on applique -3 à +0 +3 +7) 

Par exemple, pour 1 (C – Do) :
1M : 1 5 8 (C E G – Do Mi Sol)
1m : 1 4 8 (C Eb G – Do Mi bémol Sol)
10m : 10 1 5 (A C E – La Do Mi)

Accord majeur diminué (M7) +0+4+7+10
Accord augmenté +0+4+8
Accord diminué +0+3+6

De manière plus détaillée avec les notations anglo-saxonnes :

+0+3+6=diminished, +0+3+6+9=diminished7, +0+3+6+10=half diminished, 

+0+3+7=minor, 
+0+3+7+10=minor7, 
+0+3+7+11=minor major 7, 

+0+4+7=major, +0+4+7+10=dominant7, +0+4+7+11=major 7,  

+0+4+8=augmented,
+0+4+8+10=augmented7,
+0+4+8+11=augmented major7,

Il existe des sous variantes,
Sus2=+2 remplace +4, sus4=+5 remplace +4. 

Exemples :
1M : C ou CM 1 5 8 (C E G – Do Mi Sol)
1m7 : Cm7 1 4 8 11 (C Eb G Bb – Do Mi bémol Sol Si bémol) 
3M7 : DM7 ou D7 : 3 7 10 2 (D F# A C# – Ré Fa# La Do#)

Renversements des accords : ils consistent à descendre ou monter des éléments de l’accord d’une octave. 

Majeur -8-5+0 (=+0+3+8 sur une -8 ou sixte mineure descendante)
Majeur -5+0+4 (=+0+5+9 sur une -5 ou quarte descendante)
Mineur -9-5+0 (=+0+4+9 sur une -9 ou sixte majeure descendante)
Mineur -5+0+3 (=+0+5+8 sur une -5 ou quarte descendante)

Vous retrouvez énormément de combinaisons de +3+4+5 et +7+8+9, les intervalles consonants. 

Les accords

Les intervalles 

L’écart entre deux notes voisines est le demi ton (diatonique ou chromatique voir ce lien Wikipedia https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Demi-ton do# et ré bémol par exemple sont séparés de 6Hz environ ou 1 comma mais ici c’est la même chose). Un ton = deux demi tons. L’écart entre 2 notes est appelé intervalle et est ici noté en nombre de demi tons.  

Ces notes jouées ensemble, certains intervalles sonnent bien (consonants) (+3 +4 +5 +7 +8 +9) d’autres un peu moins et créent un tension (dissonants) ça dépend du type de musique (+1 +2 +6 +10 +11).

En fait, à partir d’une note la consonance se fait à + et – 3, 4 et 5 demi tons. Vous verrez notamment dans les accords que ces intervalles sont essentiels.
Il suffit de prendre un note de rajouter des intervalles de 3 4 ou 5 dans un sens ou l’autre et vous obtenez quasiment tous les accords. 

La dissonance se fait à + et – 1, 2 et 6 demi tons. Encore une fois ça se discute ça dépend du contexte. 

Voici les intervalles (+ ou -) et leurs appellations musicales : en gras les consonants 

-11 = + 1 (dissonant)
-10 = + 2 (dissonant)
-9 = + 3 (consonant)
-8 = +4 (consonant)
-7 = + 5 (quinte descendante = quarte montante) (consonant)
-6 = + 6 (dissonant) Triton. 
-5 = + 7 (quarte descendante = quinte montante) (consonant)
-4 = + 8 (consonant)
-3 = + 9 (consonant)
-2 seconde =+10 (dissonant)
-1 bémol =+11 (dissonant)
+/- 0 unisson (consonant) (I – i)
+1 dièse ou seconde mineure (dissonant) (ii)
+2 seconde majeure (dissonant) (II)
+3 tierce mineure (consonant) (iii)
+4 tierce majeure (consonant) (III)
+5 quarte juste (consonant) (IV – iv)
+6 quarte augmentée ou quinte diminuée ou blue note ou Triton (dissonant)
+7 quinte juste (consonant) (V – v)
+8 quinte augmentée ou sixte mineure (consonant) (vi)
+9 sixte majeure (consonant) (VI)
+10 sixte augmentée ou septième mineure (dissonant) (vii)
+11 septième majeure (dissonant) (VII)
+12 octave = +0 « unisson » en plus aigu = septième augmentée (consonant)
+13
+14 neuvième (IX)
+15
+16 dixième (X)
+17 onzième (XI)
+18 
+19 douzième (XII)
+20
+21 treizième (XIII)
Etc.

Le mode chromatique utilisé ici permet de calculer simplement et rapidement les intervalles, par exemple la quinte (+7) de la note 9 (G# – Sol#), 9+7=16 tout le monde sait que que 16h est 4h de l’après-midi. Donc 4 (Eb – Mi bémol).

Idem la tierce (+4) de la note 11 (Bb – Si bémol) : 11+4= 15 donc 3 (15h est 3 heure de l’après-midi) soit D – Ré. 

Enfin la septième mineure de F# – Fa# la note 7 : 7 + 10 = 17 soit 5 (17h = 5h) E – Mi. 

Présentées à l’horizontale les intervalles consonants en gras :

-11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2 -1 O +1 +2 +3 +4 +5 +6 +7 +8 +9 +10 +11

Les intervalles 

Les notes

Il existe 12 notes que nous pouvons différencier à l’oreille, aux octaves supérieurs les fréquences sont plus hautes mais sont simplement des multiples des meme notes plus graves. Ici nous les appelons simplement par leur numéro, trouvez également leur correspondance en notation anglo-saxonne et française. 
1 C Do
2 C# Do#
3 D Ré
4 Eb Mi b
5 E Mi
6 F Fa
7 F# Fa #
8 G Sol
9 G# Sol #
10 A La
11 Bb Si b
12 B Si 

Les notes